Ulb Coop Couleur 10 Cm
03/05/17

LES ÉTAPES DE LA CRÉATION D’ULB-COOPÉRATION

En février 2014, vu l’évolution du secteur de la coopération et en particulier l’intention clairement annoncée par la Direction Générale au Développement (DGD), principal bailleur de fonds de la plupart des ONG belges, de concentrer dans le futur ses fonds sur un nombre plus réduit d’organisations de plus grande dimension, une étude fut lancée pour évaluer la faisabilité d’un rapprochement entre le CEMUBAC, le SLCD et le SEDIF. Le statu quo n’était envisageable pour aucune des trois entités et un rapprochement devait être opéré, soit sous la forme de l’absorption d’une structure par l’autre, soit par la fusion des deux structures dans une troisième et nouvelle structure.

Suite à cette étude, il fut décidé que tout devait être mis en œuvre pour que fin 2014 existe une nouvelle ONG de service, fortement liée à l’ULB et regroupant les activités et les acteurs de trois ONG. Cette ONG devait être capable de déposer fin décembre 2014 un dossier convainquant auprès de la DGD pour obtenir l’agrément permettant de bénéficier dans le futur des financements de coopération proposés par la coopération belge.

Pour relever ce défi avec succès, le travail fut organisé en 5 chantiers, placés sous la responsabilité de personnes issues des 3 ONG :

  • Création administrative de la structure : modalités de regroupement, obligations légales…
  • Défi du contenu : vision, missions, domaines d’action…
  • Définition de l’organisation : organigramme, descriptions de fonctions…
  • Logistique : bureaux, informatique
  • Communication.

Durant plusieurs mois, de nombreux moments de concertation furent organisés avec l’appui du Service des Relations internationales de l’ULB. Un questionnaire fut envoyé aux membres de la communauté universitaire et aux partenaires. Un forum permettant les échanges d’informations fut mis en ligne. Quatre séances d’informations furent organisées avec les représentant·e·s des Facultés, ainsi que plusieurs contacts et réunions d’échanges avec les responsables de la DGD pour assurer leur appui au processus. Un comité de direction fut mis en place afin de suivre hebdomadairement le déroulement des 5 chantiers.

Mi-avril, pour éviter les complications inutiles, le principe d’absorption de deux entités par la troisième était acquis. Début mai, le nouveau nom était choisi et c’est le CEMUBAC qui était désigné pour devenir ULB-Coopération. En décembre 2014, la branche d’activité « Formulation, gestion et suivi de programme et de projets de développement » du SLCD était transférée au CEMUBAC (équipe, avoirs et activités). Ce transfert fut immédiatement suivi du changement de nom et des statuts du CEMUBAC afin qu’il devienne ULB-Coopération. La composition des instances de décisions (AG et CA) fut modifiée pour représenter équitablement l’Université et les trois ONG fondatrices. ULB-Coopération a officiellement vu le jour le 9 décembre 2014. Le 15 janvier 2015, les équipes se regroupaient temporairement des les bureaux de la Rue des Pierres, au centre de Bruxelles.

Le SLCD reste responsable, jusqu’à leur terme, des subventions de projets, dont il bénéficie (principalement le programme de la DGD). Une convention de collaboration a été signée entre le SLCD, qui ne dispose plus de personnel, et ULB-Coopération dans laquelle cette dernière s’engage à assurer le suivi technique et administratif de ses projets.